Etape 7 – De Siguer à Mantet

Classé dans : Présentations | 1

JOUR 32 – Siguer -> Plateau de Sirmont (1693m) – Lundi 11 juillet 

Départ : 13h10       Fin : 19h       13.5km avec 1850m de D+ et 730m de D-

Problème du jour : le ravito… Les 2 épiceries du coin sont fermées le lundi, le proprio (Marco) nous dépose (Hannah et Charlotte) à Tarascon sur Arriège pour faire le ravitaillement (bouffe, essence, clope, retrait de liquide). Tout se passe comme sur des roulettes, puis retour en stop sur Siguer pour midi où nous rejoignons les garçons. Pause déjeuner, sacs bien remplis et lourds, la pluie qui arrive (+ orage en fond sonore) et belles montées au programme. Nous passerons au-dessus des nuages en milieu d’après-midi. Nous bivouaquerons encore dans un endroit pas trop mal, un plateau (au-dessus des nuages). Et que tous les 2, pas de voisins ce soir. Jay et Thierry sont à 2h devant (nous ne les reverront plus d’ci la fin) et Hannah et Daniel sont à 1h devant.

 

JOUR 33 – Plateau de Sirmont (1693m) -> Refuge de Rhule (2100m) – Mardi 12 juillet 

Départ : 7h20       Fin : 16h10       20.5km avec 1370m de D+ et 1150m de D-

Après une nuit mouvementée à cause de l’orage (3 éclairs à moins de 400m de la tente), nous nous levons tôt dans la brume. Nos chaussures sont immédiatement trempées par les herbes hautes. Arrivés à la station de Beile, nous comptions sur un café chaud mais tout est fermé les lundi et mardi début juillet, décidément, en pleine saison touristique cela est difficile à comprendre… Les kilomètres déroulent bien, très bien. L’avantage de ce temps brumeux et humide est que nous avançons très vite, sans souffrir de la chaleur. Nous mangeons rapidement en 20min, et c’est reparti pour une grosse montée, le moral est bon mais rapidement la lassitude arrive. On tient bon et hop arrivés au refuge de Rhule à 16h. Ça fait du bien de s’arrêter tôt… Le temps de se faire un petit goûter et de se poser un peu. Et quelle surprise…nos amis australiens arrivent 2h après nous. Nous marcherons ensemble demain. Ce soir dodo tôt!

 

JOUR 34 – Refuge de Rhule (2100m) -> Plateau de La Présasse (1768m avt Les Bésines)– Mercredi 13 juillet 

Départ : 8h15       Fin : 19h       15.5km avec 1140m de D+ et 1570m de D-

Réveil dans la bonne brume humide comme d’habitude! La nuit a été très froide (la plus froide depuis le début). On enfile les chaussettes et les chaussures trempées de la veille et c’est parti! Nous sommes 4 ce matin, avec Daniel et Hannah. Cela remonte le moral des troupes, nous en avons besoin car il fait a peine 3°. 5 minutes après le départ nous ne sentons plus nous mains et Charlotte se met à grelotter mais tient bon. Le froid nous saisit vraiment et le vent se met de la partie à 2500m d’altitude. Finalement dans la descente, nous aurons le droit à 30 minutes de soleil!! A l’arrivée à Merens-les-Vals tout le monde est soulagé. Pour acheter quelque chose à manger, il n’y a que le gîte pour nous dépanner (pain/fromage). L’épicerie a définitivement fermé (encore une!). 20 minutes après avoir quitté Merens, nous nous arrêtons dans les bains d’eau chaude en pleine forêt. Trop bien. Nous continuons de monter pour bivouaquer sur un plateau. Le froid est de retour, au dodo vite!

Cette journée aura été éprouvante moralement, après 2 jours et demi passés dans la brume avec les pieds trempés en permanence, nous attendons le retour du soleil.

 

JOUR 35 – Plateau de La Présasse (1768m avt Les Bésines)->Refuge CAF Les Bouillousses–Jeudi 14 juillet 

Départ : 8h15       Fin : 18h15       21km avec 1280m de D+ et 1010m de D-

Début de journée avec un tout petit bout de soleil et un froid intense qui nous force à plier le campement très vite. Le froid nous saisit vraiment mais le soleil fait une percée et la matinée passe très vite en parlant à nos compagnons australiens. Le vent se lève d’un coup pour ne plus nous quitter de la journée. Heureusement les paysages sont magnifiques. Le décor change de vallée en vallée. Le froid restera mordant jusqu’à notre arrivée au lac des Bouillouses où nous partagerons nos dernières réserves de nourriture avec Hannah et Daniel. Le ravitaillement c’est demain! Par contre, impossible de trouver du pain ou autre chose dans ce coin touristique, incompréhensible… Nous camperons derrière le refuge CAF où nous aurons l’impression de déranger plus qu’autre chose (impossible d’obtenir une douche chaude ou un bout de pain)…Ah les coins touristiques ne développent pas l’accueil et l’intelligence des gens…

PS : la bricole du jour : la sangle de rappel d’épaule du sac de Kévin vient de lâcher, bricolage grâce aux mousquetons de Daniel!

 

JOUR 36 – Refuge CAF Les Bouillousses (1984m) -> Eco-gîte de Planès (1517m) – Vendredi 15 juillet 

Départ : 8h15       Fin : 15h       19km avec 300m de D+ et 770m de D-

Ce matin nous mangeons dans la tente tellement il fait froid dehors. Hannah et Daniel traînent aussi pour sortir de la tente. Le sommeil était très moyen cette nuit à cause du vent violent et du froid.  La journée est une des plus facile du GR10. Nous arrivons à 11h30 à Bolquère pour se ravitailler au Super U du coin et en profitons pour se partager un poulet rôti à 4, un festin! Le froid laisse place à une bien agréable chaleur attendue depuis 4 jours. Le décor change vraiment, et les senteurs sont très agréables. Nos pieds sont presques secs, incroyable! Les kilomètres défilent bien sur le bitume et les sentiers faciles. Nous nous arrêtons à l’éco-gîte de Planès avec sa piscine bien agréable, l’accueil y est bon et la bière aussi. Hannah et Daniel décident de continuer 2h de plus, nous les rattraperons demain. Nous avons besoin de recharger les batteries.

 

JOUR 37 – Eco-gîte de Planès (1517m) -> Mantet (1460m) – Samedi 16 juillet 

Départ : 6h30       Fin : 20h       25.5km avec 1760m de D+ et 1860m de D-

A l’ouverture de la tente à 5h10 il fait frais mais nous sommes motivés après une nuit moyenne, Charlotte étant malade (mal de gorge) suite aux longues longues journées d’hiver endurées. Nous rattrapons Hannah et Daniel et trouvons un joli cèpe des montagnes pour agrémenter le repas du midi. La journée se fera dans la douleur pour Charlotte qui a du mal à boire et à trouver son souffle. Il fait maintenant très chaud! Les paysages changent très vite au fil de la journéeet nous nous arrêtons au refuge du Ras de la Carança pour pique-niquer et faire une sieste bien méritée en attendant que la chaleur passe. Nous décidons de pousser jusqu’à Mantet ce soir car nous avons en projet de monter au sommet du Canigou après-demain. Il y a encore une grosse journée de marche demain pour y arriver et nous espérons que la forme revienne vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.